• Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux olympiques d'été 2020

  • Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux paralympiques d'été 2020

Labels Grand INSEP

Projet européen Gold in Education and Elite Sport

-A A +A

Projet européen Gold in Education and Elite Sport : premiers résultats de l’enquête menée auprès des accompagnateurs du double projet

 

 

Après une première phase consacrée aux compétences des athlètes en double projet, le consortium GEES* a mené une seconde enquête scientifique auprès des accompagnateurs du double projet, visant à établir le profil des compétences que les accompagnateurs doivent mobiliser dans leur mission d’accompagnement du double projet des SHN et identifier les outils et démarches d’intervention qu’ils utilisent.

 

1. Résultats de la seconde étape du projet GEES : les compétences des accompagnateurs du double projet

Sur le territoire français, dans les centres d’entraînements, les fédérations, les directions régionales de la jeunesse et des sports et dans les universités, des accompagnateurs du double projet travaillent aux côtés des sportifs de haut niveau afin d’optimiser la réalisation de leur projet sportif et leur projet de formation/professionnel. Ces acteurs aident les sportifs à définir leur projet et à le mettre en œuvre dans les meilleures conditions en tenant compte de leur projet de performance ; ils les préparent à leur insertion professionnelle et/ou les accompagnent dans leur reconversion, etc.

Au niveau européen, plus de 500 accompagnateurs experts du double projet ont été sollicités dans le cadre de cette deuxième enquête.

En France, 77 accompagnateurs ont reçu le questionnaire. 51 ont répondu à l’ensemble des questions de l’enquête dont une majorité d’experts issus de centres de performances du Grand INSEP (24 agents de l’INSEP, 11 de CREPS), suivis par les responsables du suivi socioprofessionnel en fédérations (7) et correspondants haut niveau en directions régionales (7) et enfin, les accompagnateurs en Universités/Ecoles (2).

Les participants à l’enquête étaient invités :

  • à évaluer sur une liste de 35 compétences le degré d’importance de chacune pour accompagner au mieux les sportifs de haut niveau en double projet ainsi que leur niveau perçu de possession de ces compétences ;
  • à identifier les principales compétences à mobiliser dans des situations-types rencontrées avec les sportifs de haut niveau ;
  • à recenser les outils et méthodes utilisés dans leur travail quotidien.

Les premiers résultats nous permettent d’établir un profil des accompagnateurs français du double projet :

  • la répartition hommes (47.1%) - femmes (52.9%) des accompagnateurs est équilibrée ;
  • les accompagnateurs du double projet ont majoritairement été sportifs de haut niveau dans le passé (58.8%) et/ou entraîneurs (51%) ;
  • 75.4% des participants déclarent avoir reçu une formation spécifique à l’accompagnement ;
  • Une large majorité des accompagnateurs est titulaire d’un diplôme de licence, master 1 ou master 2 (85,9 %).

Les accompagnateurs du double projet semblent privilégier les entretiens pour accomplir leur mission d’accompagnement. Ces entretiens se font principalement en sessions individuelles avec le sportif lui-même, ou en présence à la fois du sportif et d’un référent de ce dernier (entraîneur, parent, enseignant).

La démarche d’intervention des accompagnateurs du double projet repose majoritairement sur de la planification (lien entre le projet professionnel, la formation qui en découle et le projet sportif) et de la fixation de but. La prise en compte de l’intégrité de la personne (approche holistique) est également fortement mise en avant. En revanche, le recours aux moyens d’assistance numérique/technologique dans l’accompagnement du parcours de formation ainsi que le développement d’habilités de vie (éducation à l’autorégulation, habiletés de communication,…) apparaissent comme les démarches d’intervention les moins exploitées.

Les compétences perçues comme les plus importantes pour accompagner efficacement le SHN dans son double projet renvoient :

  • à la capacité à prendre en compte chaque sportif de manière individualisée ;
  • à maintenir une relation de confiance avec lui ;
  • à développer une capacité d’écoute active et d’empathie ;
  • à stimuler l’autonomie de l’athlète ;
  • à veiller à son état de santé mentale.

Il est à noter que si les accompagnateurs ont le sentiment de bien posséder les 3 premières compétences, ils se sentent plus en difficulté pour stimuler l’autonomie des athlètes et repérer les éventuelles souffrances psychologiques.

 

 

2. Outils et méthodes des accompagnateurs du projet : état des lieux et perspectives

L’enquête a également permis un premier recensement des outils et démarches d’intervention, de suivi et d’évaluation utilisés par les accompagnateurs du double projet.

Afin d’affiner ces premiers résultats, la troisième étape du projet GEES verra la mise en place de focus groupes. Dans les prochaines semaines, chaque pays membre recevra un panel d’accompagnateurs pour échanger sur les outils et démarches mobilisés au quotidien et lors de situations-types.

Cette étape permettra au consortium d’identifier les bonnes pratiques, lister les outils et démarches déjà utilisés et formuler des recommandations.

 

Plus d’information : http://gees.eu/

 

*Le projet Gold in Education and Elite Sport

 

Depuis le 1er Janvier 2015, l’INSEP coordonne le projet Gold in Education and Elite Sport (GEES)* dont l’objectif est de favoriser l’employabilité des athlètes de haut niveau en développant leurs compétences et en optimisant les services mis à leur disposition au cours de leur double projet

 

Le projet est mené par un consortium international d’experts issus de 17 institutions européennes impliquées dans la mise en œuvre du double-projet (universités, instituts des sports, comités olympiques ou écoles du sport) avec l’appui de 45 chercheurs et accompagnateurs du double-projet. Le pilotage scientifique est assuré par la Vrije Universiteit Brussel (Belgique).

 

 

Nous suivre