La revue Réflexions Sport se dévoile dans son 18e numéro | INSEP
  • Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux olympiques d'été 2020

  • Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux paralympiques d'été 2020

Labels Grand INSEP

La revue Réflexions Sport se dévoile dans son 18e numéro

-A A +A

En cette fin janvier, Réflexions Sport revient et vous propose de nouvelles paroles d’entraîneurs, des éclairages sur le rôle central des émotions dans la performance sportive et bien d’autres choses.

Le mois de janvier arrive à son terme et le temps des vœux pour la nouvelle année est bientôt révolu. Avant de nous tourner vers février et les Jeux olympiques de Pyeongchang où les équipes de France emmenées par Martin Fourcade (porte-drapeau), Tessa Worley, Tess Ledeux, Maurice Manificat ou encore le couple Papadakis-Cizeron, Réflexions Sport s'immisce dans l’actualité en vous présentant le 18e numéro de son histoire.

Pour bien commencer 2018, la revue scientifique et technique de l’INSEP revient avec un programme dense et toujours tourné vers la recherche de la performance. Trois mois après être allé à la rencontre du patron du pentathlon tricolore Jean-Pierre Guyomarc’h, Stéphane Fukuzawa-Couckuyt n’a cherché aucune excuse pour se rendre à la piscine. En Alsace, aux abords des bassins du pôle France de Strasbourg, le tout nouveau docteur s‘est rapproché d'Alexis Coquet. À la faveur de leurs échanges, il s’est attaché à dévoiler les méthodes de travail d’un homme passionné qui a conduit le duo Matthieu Rosset/Laura Marino à l’or mondial en plongeon synchronisé à Budapest l’été dernier et qui s’attache au quotidien à former plongeurs et plongeuses de demain tout en veillant à la pérennité de sa structure.

Loin des eaux chlorées des piscines, Eva Serrano garde un œil sur les praticables où elle a brillé durant sa jeunesse. Double championne d’Europe en gymnastique rythmique (cerceau en 1997 et 2000), la native de Nîmes veille aujourd’hui à la formation des cadres dans « sa » discipline. Pour Réflexions Sport, elle a accepté de dévoiler, par l’intermédiaire de son mémoire, le processus qui l’a amené à devenir la formatrice qu’elle est aujourd’hui. À travers ses mots, nous découvrons ainsi son évolution, comment elle a changé sa vision et donc son approche dans la relation unissant un athlète et son entraîneur.

Concentration et émotions, vecteurs de réussite

Dans un rôle moins direct, Matthieu Lefèbvre s’est penché sur un élément déterminant dans la réussite d’un sportif : la concentration. Plus que d’évidentes prédispositions physiques, un champion se doit de posséder un mental à toute épreuve pour se surpasser et vaincre les difficultés diverses qu’une compétition peut lui proposer. La concentration a un rôle central dans la performance. Au travers de nombreux exemples, tirés de différents sports, l’auteur expose en détail les différents mécanismes entrant en jeu dans l’attention et en explique les différents rôles et intérêts. Un propos dense, donnant en bonus plusieurs outils permettant de tester l’attention et de la travailler.

Matthieu Lefèbvre n’est pas le seul à considérer l’importance du mental dans le haut niveau. Mickaël Campo, lui, s’est concentré sur les émotions qui sous-tendent les résultats d’une équipe et d’un groupe en sport collectif. Pour le maître de conférences à la faculté des sciences du sport de Dijon, la gestion des émotions et les dynamiques interpersonnelles sont des leviers encore trop peu exploités et connus. Ici, il essaye de démontrer l’intérêt d’une approche plus globale en décortiquant les interactions entre les différents membres d’une équipe et comment les uns et les autres s’influencent et influencent le groupe, tant en bien qu’en mal. Si le sport est pour certains une affaire de chiffres et de statistiques, cette plongée dans l’univers de la gestion des émotions apporte un nouvel angle de réflexion et appuie l’idée que la performance sportive a une valeur globale où de nombreux facteurs interviennent.

Des facteurs dont fait partie la préparation physique. En charge de ce secteur au sein du Lyon OU, le club de rugby de la ville de Lyon évoluant en Top 14, Benjamin Del Moral soumet l’idée d’une préparation particulière et dite « antifragile ». Celle-ci repose sur le fait de mettre les joueurs et sportifs en situation défavorable, dans des conditions difficiles à l’entraînement afin de stimuler leurs capacités et de les rendre ainsi plus performant quand ils rencontreront ces situations particulières et encore plus en conditions optimums. Après un bref exposé du principe, il livre quelques pistes pour développer cette approche et des outils de support.

 

PS : Toute l’équipe de Réflexions Sport et INSEP-Éditions souhaitent à ses lecteurs une excellente année 2018, à la hauteur de leurs espérances, pleine de bonheur, de sport et de performances.

 

Sommaire de Réflexions Sport n°18 :

Sciences du sport

  • - Les nouvelles perspectives ouvertes par les émotions de groupe
  • - Concentration et performances : quels mécanismes en jeu ?

Entraînement

  • - Comment construire des athlètes "antifragile"
  • - Alexis Coquet, "former les générations futures"
  • - Former les cadres autrement, c'est possible

Focus

  • - DVD
  • - Livres
  • - Dernières parutions INSEP-Éditions

Nous suivre