• Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux olympiques d'été 2020

  • Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux paralympiques d'été 2020

Labels Grand INSEP

Etude sur la cryothérapie corps entier et adaptations physiologiques

-A A +A

Durant les mois d’avril et mai derniers, 22 triathlètes et cyclistes ont pris place sur le plateau technique du Laboratoire Sport, Expertise et Performance de l'INSEP afin de mener à bien un projet international collaboratif entre l’ISEAL (Institute of Sport, Exercise and Active Living, Victoria University, Melbourne, Australie) et l’INSEP (Département de la Recherche et Département Médical / financement Ministère).

Ce projet visait à évaluer les effets chroniques de la cryothérapie corps entier (CCE) sur les adaptations physiologiques lors d’entraînements intermittents à haute intensité effectués 3 fois par semaine sur une période de 4 semaines. Des études avaient déjà été menées sur les effets chroniques de l’immersion en eau froide sur les adaptations à ces entraînements intermittents de haute intensité. Tandis que certaines études montrent que l’immersion en eau froide atténue les performances des sportifs consécutivement à ce type d’exercice (Higgins et al. 2011), d’autres études suggèrent que le froid n’a aucun effet néfaste sur les performances et la capacité aérobie des sujets réalisant ce type d’entraînement (Ishan et al. 2014).

Ceci a alors poussé le Département de La Recherche à élaborer la première étude portant sur les effets de la cryothérapie corps entier (CCE), technique de récupération utilisée et généralement appréciée chez les sportifs de haut niveau.

Cette étude fera l’objet de publications scientifiques dans les prochains mois mais les premiers résultats montrent que l’utilisation de la cryothérapie corps entier comme moyen de récupération lors de ce type d’entraînement n’a pas d’effet néfaste sur les adaptations physiologiques.

Nous suivre