• Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux olympiques d'hiver 2018

  • Jours Heures Mins Secs

    Avant les jeux paralympiques d'hiver 2018

Labels Grand INSEP

Tests d’entrée au Centre Fédéral de BasketBall : sur les traces de Tony Parker !

-A A +A

Après la semaine féminine, c'était au tour des masculins de passer du 20 au 24 mars les tests d'entrée au Centre Fédéral de BasketBall (CFBB) à l’INSEP. L’occasion pour les entraineurs nationaux de procéder aux tests d’évaluation et de déterminer la liste des jeunes qui intégreront le CFBB en septembre 2017.

 

Qui sera le successeur de Tony Parker et qui sont ceux qui l’accompagneront en suivant l’exemple de cette génération talentueuse ? La régularité dans le temps est une exigence afin d’assurer la continuité de la performance. Il est alors nécessaire d’anticiper le futur pour atteindre les objectifs fixés. Le Centre Fédéral de BasketBall à l’INSEP a donc fait de cette philosophie une tradition dans le but de conserver cet ADN de champions. Les yeux déjà rivés sur les Jeux Olympiques dans 3 ans à Tokyo et sur toutes les compétitions majeures qui les précéderont.

 

Dans les (grands) pas des bleus

A ce jour, on compte vingt-cinq basketteurs dans les rangs du Centre Fédéral à l’INSEP, répartis sur trois tranches d’âges. Tous étant en catégorie cadet et évoluant en compétition au niveau U18 Elite ou Nationale 1, c’est-à-dire dans l’antichambre du niveau professionnel. Univers dans lequel ils aspirent à terme évoluer. Ils suivent le parcours typique de leurs idoles, insépiens avant eux. Il y aura donc, dans peu de temps, des places vacantes dans les rangs des équipes du CFBB. Il faut alors mettre en place le relais intergénérationnel afin d’alimenter cette source de futurs grands talents.
Dans cette optique, le Centre Fédéral du BasketBall a réuni, du 20 au 24 mars, vingt joueurs pour participer aux tests d'entrée et pour rejoindre les structures de l'INSEP à la rentrée prochaine.

 

« Renouveler l’élite »

Un programme chargé les attend avec tout d’abord, chaque jour, le réveil à 7h15 pour des journées dignes de celles des professionnels. Aux examens médicaux, tests physiques, aérobies et techniques le matin, succèdent des mises en situation l’après-midi, au cours de matchs, parfois même contre des joueurs plus âgés. Et ce, sans jamais oublier les soins et la récupération.

Sous la directive de Tahar Assed-Liégeon, responsable du Centre Fédéral, épaulé par pas moins de huit entraîneurs et d’un kinésithérapeute attitré, l’objectif est clair : « Retenir les futurs dix meilleurs basketteurs français à long terme. », ce sont les mots du coach principal !
Qui explique aussi que c’est la tâche la plus compliquée de son travail : « […] entraîner c’est facile (sourire), recruter c’est plus compliqué car il y beaucoup de facteurs à prendre en compte et à mettre en adéquation. On doit avoir une vision sur 4 ou 5 ans… ». Effectivement, quand on lui demande ce qu’il recherche chez un jeune basketteur, outre des qualités intrinsèques ou un très bon niveau de jeu, on se rend compte que le calcul est très complexe. Le meilleur basketteur d’aujourd’hui n’est pas forcément celui de demain et la réciproque inverse s’applique aussi. L’enjeu pour l’équipe encadrante est aussi de créer un collectif qui se complète : « […] il faut penser à équilibrer les postes… ».

   

Photos : un programme chargé pour les jeunes basketeurs lors des test d'entrée au CFBB
 

Au-delà de l’aspect technique, les regards experts vont aussi chercher les personnes qui s’intégreront le mieux. Il est vital pour le bien d’une équipe que ses membres soient en capacité de devenir autonome rapidement, alors le comportement est également un facteur qui entre en ligne de compte dans cette phase de détection. Ces candidats aux tests vont devoir faire preuve d’autonomie. Enfin, les entraîneurs vont aussi tenter de détecter les plus travailleur, ceux qui auront la capacité à encaisser les charges de travail, cela est primordial pour réussir dans le haut niveau. Et le rôle du Centre Fédéral va consister à les former et à les accompagner tout au long de ce parcours de champion.

 

A l’aube de leur rêve

Le CFBB a sélectionné 20 minimes, âgés de 15 ans (U15), pour cette semaine de détection. Possédant un fort potentiel avéré, car ils évoluent tous déjà dans un pôle espoir dans leur région respective. Parfois originaires de très loin, pour quelques-uns venus de Guadeloupe ou de Martinique par exemple. Ces jeunes joueurs ont en commun l’envie de réussir au plus haut niveau, bien conscients du travail à fournir et du chemin encore long à parcourir. On peut entendre l’expression : « très intense » quand ils évoquent ces 5 jours passés à l’INSEP. Comme Cedrick, jeune ailier en détection, qui confie que pour lui « intégrer l’INSEP sera une chance de faire une carrière professionnelle... ». Rejoint par Seydou, ailier lui aussi, qui rajoute que le CFBB représente « l’excellence du basket ».
Mais le profil de ces adolescents n’est jamais similaire. On pourrait penser qu’ils baignent tous dans le basket depuis leur plus jeune âge mais ce n’est pas le cas ! Certains ont commencé à jouer dans un club depuis à peine…deux ans. Pourtant, leur potentiel justifie leur présence et c’est une chose très positive que d’avoir ce type de profils selon le coach : « […] on a besoin d’un regard neuf, ces jeunes ont plus de recul par rapport au basket et c’est parfois intéressant. ».

Et quand on demande à ces futures pépites quel joueur représente une source d’inspiration à leurs yeux, ils se rejoignent finalement tous, pour en revenir encore et toujours à Tony Parker…

--

Rédigé par Maxime Jovin

Lien : Fédération Française de BasketBall

A lire également : INSEP Le Mag "CFBB : Sous les paniers, ça bosse"

 
 
 

 

Nous suivre